cruche

Etymologiquement, ce substantif est issu du francique "krûkka", lui-même lié au moyen haut allemand : "krûche". Il désigne un récipient à anse, une bouillotte.

Par métonymie, il se réfère au contenu. 

C'est une évolution métaphorique qui lui confère l'idée désobligeante dun manque de finesse, s'appliquant comme nom ou adjectif à une personne niaise.

Le proverbe :"tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse", cité ironiquement, dénonce la vanité de la sagesse. C'est dire qu'une répétition excessive vaudrait pour son antinomie et établirait ainsi un lien entre cruche / sagesse / stupidité.

On rejoint alors Montesquieu dans Mes pensées, : "Quand on court après l'esprit, on attrape la sottise"

étymologie

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

"Là où le discours en reste aux mots,

la parole engage le corps" (J.Lecoq)

Bienvenue sur mon site. 

En tant qu'écrivain public, je vous propose ma plume pour vos travaux d'écriture, ainsi qu'un partage de mon intérêt pour la langue française et la littérature en général. Je vous soumets également quelques références "papier" ainsi que des sites qui peuvent vous aider au quotidien.

J'espère que vous trouverez la ou les réponses qui vous ont amené jusqu'ici.

N'hésitez pas à proposer des améliorations possibles et à me contacter pour vos travaux d'écriture, qu'il s'agisse de corrections ou de créations.

"Parler est un besoin, écouter est un art "

(Goethe)