Rouge

Texture rouge

Adjectif attesté en 1191, issu du latin "rubeus" désignant la couleur, le "roux, roussâtre".

Depuis le 14ème siècle, il qualifie spécialement un matériau qui a pris par élévation de sa température, la couleur du feu. En 1718, on atteste l'expression "marquer en Lettres Rouges".

Dans les comparaisons : "rouge comme une cerise, une tomate, une écrevisse, un homard, une pivoine...", on parle du teint. La valeur est la timidité, la pudeur, la honte, la colère. Cet adjectif se trouve plus rarement, et plus familièrement pour la description physique : "rouge comme un gratte-cul".

Les expressions "se fâcher tout rouge", "voir rouge" utilise l'adjectif par métonymie : la colère injecte du sang dans les yeux, la vision est symboliquement "rouge", car représente l'hostilité. Il reflète les révolutions, certaine couleur politique extrêmiste.

C'est dans le domaine culinaire, que ce terme trouvera une nouvelle fortune. Le "gros rouge" désigne le vin de table sans prétention.

Il désigne aussi une mise en garde, ou mise en péril : "être dans le rouge", pour désigner un compte débiteur.

Concurrencé dans certaines expressions par le "bleu"

étymologie couleurs

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

"Là où le discours en reste aux mots,

la parole engage le corps" (J.Lecoq)

Bienvenue sur mon site. 

En tant qu'écrivain public, je vous propose ma plume pour vos travaux d'écriture, ainsi qu'un partage de mon intérêt pour la langue française et la littérature en général. Je vous soumets également quelques références "papier" ainsi que des sites qui peuvent vous aider au quotidien.

J'espère que vous trouverez la ou les réponses qui vous ont amené jusqu'ici.

N'hésitez pas à proposer des améliorations possibles et à me contacter pour vos travaux d'écriture, qu'il s'agisse de corrections ou de créations.

"Parler est un besoin, écouter est un art "

(Goethe)